Poly­harmo­nique


L’Ensemble de musique ancienne Polyharmonique est un collectif de chanteurs issus de la scène européenne. Il se distingue tout particulièrement dans l’interprétation de la musique vocale de la Renaissance et du Baroque.


Ensemble Polyharmonique, photographié par Kristijonas Duttke

En tenant compte de la pratique des représentations historiques, l’ensemble combine les idées des cultures vocales allemande et franco-flamande l’aidant ainsi à créer une interprétation vivante et poétique. L’instrumentation de base est composée de 6 solistes vocaux a cappella, parfois accompagné par la basse continue mais qui peut aussi varier selon les différents programmes allant de 4 à 13 chanteurs.

— Lire la suite

l’Ensemble Polyharmonique est très actif sur un plan international et se voit invité dans de prestigieux festivals comme le Musikfest ION Nuremberg, le Festival Oude Muziek Utrecht, le Bachfest Leipzig, Meer Stemmig Gand, Musica Divina Malines, les Nuits de Septembre à Liège, Trigonale Klagenfurt, Thüringer Bachwochen, Händelfestspiele Halle, Tage der Alten Musik Regensburg, Heinrich Schütz Musikfest, Tage der Alten Musik Bratislava et bien d’autre encore.

Pour le répertoire nécessitant un accompagnement instrumental, tel que l’ oratorio, les messes (Membra Jesu nostri de Dieterich Buxtehude, les Vêpres de Claudio Monteverdi ou le Messie de G.F. Händel) ou les cantates de J.S. Bach, l’ensemble s’associe à des orchestres baroques de renoms, parmi lesquels : l’Akademie für Alte Musik Berlin, l’orchestre baroque de Wrocław, l’orchestre baroque de Fribourg, Holland Baroque, L’arpa festante, Arte dei Suonatori, {oh!} Orkiestra de Katowice et encore l’orchestre baroque La Folia.

Outre le répertoire des oeuvres connues de le musique ancienne, l’Ensemble Polyharmonique se consacre aussi à la découverte et à l’intérpretation d’œuvres inconnues des XVIIe et XVIIIe siècles. En 2015, L’ensemble commence la réalisation d’enregistrement de différents opus consacrés à la redécouverte du répertoire baroque.

Avec le dramaturge musical Oliver Geisler, ils ont développé l’idée d’interpréter die Auferstehungshistorie de Heinrich Schütz de manière contemporaine, en la mettant en scène sous forme d’un film musical. Encouragés par la phrase de Schütz lui-même, «…das Werck für die Hand zu nehmen…» (…prendre l’œuvre en main), ils ont trouvé une approche entièrement nouvelle de ce chef-d’œuvre baroque: le spectateur contemporain est confronté à la façon dont il gère le doute, l’espoir, la consolation, la peur et le bonheur débridé. (lien)

En mars 2023, la bande-son correspondante “Historia der Auferstehung Christi – SWV 50” de Heinrich Schütz (1585-1672) est parue chez accentus music.

NOUVEL ENREGISTREMENT

Heinrich Schütz — Auferstehungshistorie

La première œuvre oratoire de Heinrich Schütz met en musique de manière impressionnante l’indicible et le mystère de l’idée de résurrection.

SITE DU FILM

RÉSURRECTION — LE FILM

Un récit cinématographique sur l’amour, la foi et l’incompréhensible, sur une musique de Heinrich Schütz.
Site web du film, avec plus d’informations, des images, le casting et le making-of.

Voix d’ensemble


Photos — www.liviahanson.com


Johannes Gaubitz
Tenore


„C’est un bonheur de former de la musique dans un ensemble de solistes avec des personnes partageant les mêmes idées et de se rapprocher ainsi peut-être de l’intention d’un compositeur.“


Dès l’âge de 8 ans, le ténor Johannes Gaubitz a commencé sa formation musicale au Windsbacher Knabenchor.

Il a ensuite suivi des études de chant à la Hochschule für Musik Freiburg i. Br. auprès du professeur Dorothea Wirtz, qu’il a achevées avec distinction à la Musikhochschule de Lübeck en tant qu’étudiant privé auprès du professeur Matthias Goerne.

— Lire la suite

Depuis, il est surtout actif en tant que chanteur de concert indépendant et a chanté sous la direction de chefs tels que Hans-Michael Beuerle, Alexander Joel, Joseph Trafton, Carlos Dominguez-Nieto, Thomas Hengelbrock, Rene Jacobs, Rolf Beck, Achim Zimmermann, Kai-Uwe Jirka, Philipp Ahmann, Frieder Bernius et Philippe Herreweghe.

Il collabore régulièrement avec l’Orchestre symphonique de Hambourg, la Camerata de Hambourg, l’Elbipolis Barockorchester Hamburg, le Barockorchester Göttingen, le Leipziger Barockorchester, la Staatskapelle Eisenach, la Philharmonie Südwestfalen, la Südwestdeutsche Philharmonie Konstanz, la Streicherakademie Bozen, l’Akademie für Alte Musik Berlin et la Lautten Compagney Berlin.

Il s’est produit entre autres à la Laeiszhalle de Hambourg, à la Philharmonie de Munich, à la salle Gustav Mahler de Toblach, au Teatro Comunale Città di Vicenza, à la Cathédrale d’Antibes, au Muziekgebouw aan ‘t IJ d’Amsterdam et au Tokyo Opera City Concert Hall.

Parallèlement à son activité de concertiste, il s’intéresse tout particulièrement au lied artistique. En témoignent ses études de master en composition de lied à la Hochschule für Musik und Theater de Hambourg auprès du professeur Burkhard Kehring ainsi que ses nombreux récitals et masterclasses.

Johannes Gaubitz a fait ses débuts en 2008 au Staatstheater Braunschweig dans le rôle du 2e noble dans Lohengrin de Wagner. Il y a ensuite interprété le rôle du moineau dans l’opéra de Richard Ayres ́ The cricket recovers. Des productions scéniques de la Passion selon Saint Jean de J.S. Bach l’ont conduit au théâtre d’Osnabrück et à la cathédrale de Berlin.
Il y a également participé à une production scénique de l’Oratorio de Noël de J.S.Bach sous la direction de Christoph Hagel et de l’Orchestre symphonique de Berlin, qui a eu un retentissement national.

Johannes Gaubitz est lauréat du concours international de chant de l’Opéra de chambre du château de Rheinsberg.

Depuis 2015, il est suivi par le pédagogue de chant berlinois Sami Kustaloglu.

Joowon Chung
Soprano


„J’ai chanté pendant sept ans dans une chorale d’enfants. Cette expérience a changé ma vie. J’aime le chant et la belle musique – Maintenant, je suis chanteuse.“


Joowon Chung a découvert son amour pour le chant dès son enfance. Après avoir fréquenté une école à profil artistique, elle a entamé des études de chant à l’Université nationale de Séoul avec Hyunju Yoon. En Allemagne, la jeune soprano a poursuivi ses études à la Hochschule für Musik “Carl Maria von Weber” de Dresde. Elle y a suivi les cours des professeurs Christiane Hossfeld et Christine Hesse.

— Lire la suite

En 2011, son intérêt pour la musique baroque l’a conduite au département de musique ancienne de la Hochschule für Musik “Felix Mendelssohn Bartholdy” de Leipzig. Elle y a suivi la masterclass de Gundula Anders, dont elle a obtenu le diplôme en février 2016. Lors de masterclasses avec Emma Kirby et Dorothee Mields, elle a reçu des impulsions importantes pour le chant dans la pratique d’exécution historique.

Joowon Chung s’est déjà produite au Bachfest Leipzig, au Mendelssohn Festtage Leipzig, au Musikfest Erzgebirge, au Händel Festspiele Göttingen, au Festival Musicale Estense in Modena, à la Bachakademie Stuttgart, à la Thüringer Bachwoche, au Händel Festspiele in Halle, au Heinrich Schützfest, au Tage Alte Musik Regensburg, au Utrecht Early Music Festival et à bien d’autres. Elle s’est produite en tant que soliste avec les Wiener Sängerknaben, le Bach Consort Wien, le LaFolia Barockorchester, le Michaelis Consort, la Camerata Bachiensis, l’ensemble La Festa Musicale, l’ensemble Holland Baroque, l’Akademie für Alte Musik Berlin et la Gächinger Kantorei. En outre, son amour du chant d’ensemble l’a régulièrement amenée à se produire avec des ensembles renommés tels que le Collegium Vocale Gent, le Gesualdo Consort et l’Ensemble Polyharmonique. En 2013, elle a remporté le premier prix du concours international de chant cantateBach ! à Greifswald.

Matthias Lutze
Basso


„Parfois, il y a ce sentiment à 100% que l’on ne fait vraiment qu’un en tant qu’ensemble. Non seulement les voix fusionnent, mais aussi le texte et les émotions. Une extase merveilleuse !“


Le baryton-basse a reçu sa première formation musicale au Dresdner Kreuzchor et au Windsbacher Knabenchor. Il a étudié le chant au conservatoire de Dresde “Carl-Maria von Weber” avec Christiane Junghanns et Olaf Bär. Il a également reçu d’importantes impulsions de Charlotte Lehmann, Norman Shetler et Peter Kooij.

— Lire la suite

Matthias Lutze joue avec des ensembles renommés tels que le Collegium Vocale Gent, le RIAS-Kammerchor, la Lauttencompagney Berlin, la Cappella Amsterdam, la Batzdorfer Hofkapelle, le Dresdner Kammerchor, la Capella de la Torre, l’Akademie für Alte Musik Berlin, le Budapest Festival Orchester, Cantus Thuringia et le BLINDMAN collectief.

Il est régulièrement invité à participer à de grands festivals de musique, comme le Händelfestspiele de Halle, les Bachtage de Potsdam, le Bachfest de Leipzig, le Festival de Saintes, le Musikfest de Dresde, le Musikfest de Stuttgart, le Printemps de Prague et le Heinrich-Schütz-Musikfest.
Il chante sous la direction de chefs d’orchestre tels que Philippe Herreweghe, Hans-Christoph Rademann, Wolfgang Katschner, Roderich Kreile, Daniel Reuss, Marcus Creed, Iván Fischer, James Wood, Paul Dombrecht et Helmuth Rilling et participe à des enregistrements CD et radiophoniques très remarqués.

Christopher Renz
Tenore


„Sonner ensemble et individuellement – deux contradictions apparentes qui, une fois fusionnées, donnent à la musique d’ensemble l’énergie nécessaire pour créer quelque chose d’extraordinaire et d’unique. Un sentiment incomparable !“


La carrière de chanteur du ténor lyrique Christopher Renz, né à Dresde, a débuté dès l’âge de huit ans, en tant que membre du Dresdner Kreuzchor, chœur de renommée internationale. Dès la fin de sa formation scolaire, il a commencé à collaborer avec des ensembles locaux et internationaux tels que le Dresdner Kammerchor, tout en créant son propre ensemble de chœurs d’hommes.

— Lire la suite

Avec ses études de chant à Dresde et à Leipzig auprès des professeurs Trappe-Wiel et Werner-Dietrich, Christopher Renz a acquis une expérience supplémentaire sur scène, dans le théâtre musical et dans le chant lyrique. Il a interprété le rôle principal de Thyrsis dans le pastorello “Ein verliebtes Schäferspiel”, un opéra de chambre redécouvert du compositeur baroque de Königsberg Johann Sebastiani. Les récitals et les concerts dans la région d’Allemagne centrale constituent depuis de nombreuses années la base de son travail. En outre, il a été pendant de nombreuses années boursier du Yehudi Menuhin Live Music Now, une association visant à promouvoir le dialogue entre la musique classique et le travail social.

Il est particulièrement passionné par la musique baroque, et en particulier par l’œuvre de Jean-Sébastien Bach, compositeur de renommée mondiale. La riche collection de cantates, d’oratorios et de passions constitue le cœur de son répertoire, concentré autour de l’idée de la pratique d’exécution historiquement informée. Ainsi, depuis quelques années, il est régulièrement engagé dans l’ensemble, ainsi qu’en tant que soliste à l’Académie internationale Bach de Stuttgart, avec de nombreux concerts dans toute l’Allemagne et des tournées régulières dans le monde entier, en plus de diverses productions audio et vidéo. De même, il collabore aux Pays-Bas avec l’Association néerlandaise Bach pour des concerts et des enregistrements télévisés.

Mais il s’inspire également de la musique moderne et de ses possibilités d’expression expérimentales – il s’est ainsi produit à plusieurs reprises avec AuditivVokal Dresden, un ensemble central de musique vocale contemporaine dans toute l’Allemagne.

En 2022, il a réalisé un premier enregistrement sur CD des “Fleurs du Parnasse” avec le collectif de solistes Ælbgut, à l’occasion du 400e anniversaire de la naissance de Johann Sebastiani.

Alexander Schneider
Primus Inter Pares & Alto


„L’harmonie du XVIIe siècle en tempérament médium est un univers de clarté.“


Alexander Schneider est né à Frankenberg en Saxe. De 1987 à 1996, il a été membre du Dresdner Kreuzchor, avant d’étudier avec Peter Herrmann à la Hochschule für Musik “Hanns Eisler” de Berlin. En 2004, il a terminé ses études de chant et de pédagogie. Il a suivi des master classes avec David Cordier, Jeffrey Gall et Peter Kooij et est lauréat du concours “Musica Antiqua” à Bruges en 2002.

— Lire la suite

Des chefs d’orchestre comme Philipp Herreweghe, Raphaël Pichon, Václav Luks, René Jacobs, Kristian Jaervi, Stephen Stubbs, Ludger Rémy, Howard Arman, Joshua Rifkin, Philippe Pierlot, Martin Haselböck, Marcus Creed, Hans Chr. Rademann et Konrad Junghänel ont travaillé avec lui.
De nombreux enregistrements sur CD témoignent de ce travail.

En tant que chanteur d’opéra, il s’est produit au théâtre de Heidelberg, à l’opéra de Leipzig, au Goethe-Theater de Bad Lauchstädt, au théâtre du château de Potsdam (Neues Palais) et au théâtre de Gera, et a interprété Oberon dans “A Midsummer Night’s Dream” de Britten au théâtre de Lucerne.
Dans la première internationale de l’opéra jazz “Casanova” de Daniel Schnyder, il a chanté “Mozart” à Gstaad/Suisse et New York City/USA.

Il a fondé le collectif de solistes Polyharmonique pour réaliser des projets de musique vocale de la fin de la Renaissance et de l’époque baroque en concert et sur CD.
Alexander Schneider apparaît de plus en plus comme chef d’orchestre. Il dirige le chœur Amicantus (province du Limbourg/Belgique) et donne des cours pour choristes dans le cadre de l’académie d’été Alden Biesen.

Magdalene Harer
Soprano


„J’aime chanter la musique ancienne. Je crois comprendre son langage, j’aime ses procédés rhétoriques et je ne peux pas me soustraire à l’attraction qu’elle exerce sur moi.“


Magdalene Harer a fait ses études de chant à la Haute école de musique de Detmold avec le professeur Sabine Ritterbusch et a obtenu son diplôme avec mention en 2010. En 2015, elle a en outre terminé ses études en classe de soliste/examen de concert à la Hochschule für Musik, Theater und Medien de Hanovre.

— Lire la suite

Depuis de nombreuses années, elle est une soliste très demandée dans le domaine des concerts et on peut l’entendre dans toute l’Allemagne avec les grands oratorios.

Le chant d’ensemble est un autre point fort de son travail. Elle chante notamment dans le Collegium Vocale Gent, l’Ensemble Polyharmonique, le Huelgas Ensemble et le RIAS-Kammerchor. Elle entretient une collaboration intensive avec le chef d’orchestre Konrad Junghänel et est membre de son ensemble vocal soliste Cantus Cölln.

Magdalene Harer a donné des concerts dans de nombreux pays européens, en Israël et aux États-Unis et a joué avec des orchestres tels que Concerto Köln, la Hannoversche Hofkapelle, le Göttinger Barockorchester, l’ensemble La Festa Musicale, l’orchestre baroque L’Arco, la Lautten Compagney, l’ensemble Schirokko, la Nordwestdeutsche Philharmonie, le Göttinger Symphonieorchester, la Neue Philharmonie Westfalen, la Neue Düsseldorfer Hofmusik et le Münchener Kammerorchester.